Souterrain

2013…

sous tes reins,

Bribes d’un érotisme fantasmé

le silence est le hurlement de ma terreur

la lanterne échouée, décède mon ombre

dans l’évanouissement de ta sueur

là, Céleste

aux seins des volutes éthérées

à la dune, la la lune, à la ruine de nos réels

sein lunaire au rivage éternel

corps accords à l’écume de nos embruns

à l’embrasure de nos silences, à l’échancrure de nos rêves, de tes lèvres…

Le voile

océan de nos âmes

violoncelle de nos ouïes dans les mots de tes lèvres violines

fil amant des lueurs,

là, Céleste

là, Céleste

à ta jambe dénudant le palpitant de mon âme

sous tes reins, dans l’ombre de l’alcôve,

souterrain je serais, haletante, pénétrante,

là, Céleste,

à l’ombre de nos lilas

au Phoenix qui nous lie

au-delà des maux

au-delà des silences

l’au-delà qui sera au linceul de nos pantomimes

veillés

l’union

de nos âmes

libérées…

là j’ouïs sens